Dehors contre l’austérité – ON FERME – 2 et 3 novembre 2015

 

Lettre ouverte aux organismes communautaires de l’Outaouais

(À leurs travailleur.euse.s, membres, conseils d’administration, militant.e.s, bénévoles….)

 

Le 13 octobre 2015

Les grands regroupements nationaux des groupes communautaires autonomes (CTROC, TPROCAB, RODCD) s’unissent pour demander à leurs membres de déclencher deux journées de grève (cessation d’activités, fermeture) les 2 et 3 novembre prochain. L’appel des regroupements nationaux se trouve au : http://on.fb.me/1O4XYto

 

Afin de préparer des actions collectives régionales, douze (12) groupes de l’Outaouais[1] ont répondu à l’appel lancé par la TROCAO, le CRIO et la TROVEPO de se réunir. Cette lettre se veut le compte-rendu des propositions issues de cette rencontre. Nous les soumettons à tous les organismes communautaires de la région pour qu’ils en donnent un suivi enthousiaste et massif. La défense des droits humains pour tous et toutes et la survie de nos pratiques et, dans certains cas, même de nos organismes en dépend!

 

Pourquoi deux journées de grève?

La proposition de deux journées de grève suit une première action de grève des groupes communautaires, tenue le 1e mai 2015. Plus de 800 organismes communautaires autonomes au travers tout le Québec ont participé à cette première action. Une vingtaine d’organismes dans l’Outaouais ont alors fermé les portes.

Pour donner suite au 1e mai, nos regroupements nationaux appellent à deux journées de grève cet automne. Deux journées de grève, parce que :

  • Le milieu communautaire doit « hausser le ton » face aux politiques gouvernementales d’austérité;
  • Les mesures d’austérité touchent les populations avec lesquelles nous travaillons quotidiennement : réforme de l’aide sociale; augmentation des frais d’électricité, de permis, de transport en commun; pénuries, sans solutions, de médecins de famille, de logements abordables, … et nous en passons.
  • Les mesures d’austérité touchent nos conditions de vie et celles de nos familles : augmentation du nombre d’élèves dans les classes du primaire et du secondaire, réduction du personnel spécialisé dans les CLSC et les écoles, concentration des services gouvernementaux les rendant moins accessibles à la population… et nous en passons.
  • Les mesures d’austérité touchent les organismes communautaires : sous-financement chronique; surcharge et alourdissement du travail, exigences accrues en matière de reddition de comptes, inclusion dans le registre des lobbyistes, non-renouvellement des protocoles de financement selon les normes gouvernementales… et nous en passons.

Comme travailleur et travailleuse, comme citoyen et citoyenne, nous en avons ras-le bol.

Cela ne peut plus perdurer!

Clamons haut et fort notre refus!

Les 2 et 3 novembre, nous fermons!

 

Un survol de ce qui vous est proposé dans l’Outaouais

  • Deux journées de fermeture (les 2 et 3 novembre) de nos organismes. De votre organisme.
  • Pendant les deux journées de fermeture, une série d’activités, d’actions et de moments de visibilité.
    • Le lundi 2 novembre – une distribution de tract, une action de solidarité, un « drop de banderoles », des ateliers d’information sur les enjeux soulevés par la grève, de la visibilité dans vos secteurs, un moment pour permettre aux membres des différents conseils d’administration de se rencontrer et de parler de l’austérité, de son impact sur leur organisme….
    • Le mardi 3 novembre – une série d’actions en matinée et surtout une manifestation de masse en après-midi pour porter haut et fort nos revendications.

Un peu plus de détails…

Que doit-on et que peut-on faire d’ici les 2 et 3 novembre pour embarquer dans ce mouvement de résistance?

  1. Allez chercher un mandat de grève auprès de votre conseil d’administration. Cela veut dire, conscientiser les CA sur les enjeux et sur l’urgence d’agir. Pour vous aider, utiliser un petit document produit par le mouvement national en éducation populaire, disponible à : http://www.mepacq.qc.ca/wp-content/uploads/2015/09/123-greve.pdf
  • SVP informer votre regroupement de la tenue d’une consultation auprès de votre instance démocratique et de la décision prise par celle-ci.
  1. Trouver les écoles dans votre village ou votre quartier qui participent au mouvement « Je protège mon école publique » et faire venir les informations à l’un des trois regroupements dont les coordonnées se trouvent à la fin de cette lettre.
  2. Aider à préparer les banderoles (pour le drop), les pancartes et d’autres matériaux nécessaires pour le déroulement des actions.       Encore mieux : votre organisme pourrait-il organiser un atelier de création artistique pour répondre à l’un ou l’autre de ces besoins ? Si oui, communiquez avec un des regroupements.
  3. Organisez-vous avec d’autres groupes de votre secteur (femmes, jeunes, DCD) ou territoire (Maniwaki, Aylmer, Buckingham, Masham) pour organiser une action le mardi matin (voir la plage horaire plus loin). Une action comme : un flash mob, un envoi massif de fax, une visite chez votre député.e…
  4. Avec vos résidant.e.s, participant.e.s, apprenant.e.s       écrivez les courtes lettres au journal (ou aux député.e.s) sur l’impact de l’austérité sur eux, sur leur groupe. En même temps, ils peuvent parler du fait que leur organisme sera fermé les 2 et 3 novembre…
  5. Affichez-vous et préparer vos tracts locaux pour l’affichage du lundi dans votre secteur.

 

Le vendredi 30 octobre

Une conférence de presse des trois regroupements pour annoncer les actions à venir dans la semaine des 2 et 3 novembre. Il nous faudrait une idée précise du nombre de groupes en grève pour la conférence de presse.


 

Le lundi 2 novembre

Tout le monde est invité à se joindre à l’une ou l’autre des actions suivantes. Tout le monde veut dire : les membres, usager.ère.s participant.e.s, résidant.e.s des organismes communautaires, les travailleurs et les travailleuses d’organisme, les bénévoles et les militant.e.s, les stagiaires, les membres des conseils d’administration…

AM – à partir de 7 h 

Nous avons besoin d’une dizaine de personnes afin de préparer un « drop » de banderoles sur les viaducs et autres points de visibilité dans la région. Si votre groupe ou des personnes de votre groupe veulent participer à cette activité, contactez un des regroupements.

AM – 7 h 30 – 8 h 30

On invite les personnes des groupes communautaires qui voudraient de se joindre à l’une des chaines humaines du mouvement « Je protège mon école publique ». C’est un geste de solidarité parce que les écoles publiques sont dans la mire des politiques d’austérité.

AM – 7h00 – 8h30

Nous avons besoin d’une quinzaine de volontaire pour assurer la distribution de tract d’information et de mobilisation au centre-ville auprès des travailleurs et travailleuses qui arrivent au travail. Si votre groupe ou des personnes de votre groupe veulent participer à cette activité, contactez un des regroupements.

Durant la journée

Nous suggérons aux groupes de distribuer dans vos secteurs respectifs le tract faisant mention de votre présence dans le secteur. Un modèle vous sera envoyé prochainement et vous n’aurez qu’à le personnaliser à votre groupe.

Également, il sera important de vous afficher. Dehors contre l’austérité !

AM / PM – 10 h à 14 h (apportez votre lunch)

Des ateliers de formation seront offerts dans différents lieux dans la région. Ateliers possibles :

  • Le droit de manifester : ADDS
  • Le projet de loi 56 (lobbyisme) : TROVEPO
  • L’austérité : CRIO
  • Les démons de la mobilisation
  • Si votre groupe offre déjà un atelier sur un thème approprié pour la journée, communiquez le plus rapidement possible à l’un des regroupements.

PM – 17 h – 19 h – Pour les membres des CA et bénévoles militant.e.s

Un moment de convivialité militante qui s’adresse aux membres des conseils d’administration. Venez rencontrer et partagez avec les membres d’autres conseils d’administration de groupes communautaires de la région. Autour d’un verre et d’une croûte, discutons et mobilisons autour du thème de l’austérité …

 


 

Le mardi 3 novembre

AM : 9 h – 10h30 : Actions particulières

Cette plage horaire est réservée aux secteurs, territoires ou individus (jeunes, femmes, SSS, DCD, itinérance, Aylmer, Maniwaki, Gatineau) qui veulent agir contre les politiques d’austérité dont ses impacts sur le milieu et les organismes du milieu.

S’Il y a des revendications spécifiques, c’est le moment de les mettre en valeur.

À chaque événement de s’organiser et de s’organiser médiatiquement.

À sa couleur et selon la volonté des participant.e.s, on peut :

  • S’inviter au bureau du ou de la député.e
  • Faire un flash mob
  • Organiser les obsèques du communautaire (de son secteur)
  • Envoi massif des messages texto, fax…
  • Organiser des caravanes, faire du bruit
  • Faire des chaines humaines autour des organismes («  Je protège… ») ou des bureaux publics (style ligne de piquetage)

Notez : Rien de ceci n’est organisé. Il est à organiser.

AM / PM : 11 h 30 à 13 h 00

Tout le monde converge vers un dîner (modeste) communautaire.

PM : 13h – 14h30   Une action de masse

Quand on parle d’une action de masse, on d’une grande manifestation qui rassemble au-delà de 1000 personnes. Voilà, le défi est lancé! Si le milieu communautaire est sérieux qu’il a marre des politiques d’austérité, du sous-financement et de l’appauvrissement collectif, il faut qu’il le dise clairement.

L’idée est de faire converger l’ensemble des groupes communautaire, étudiant, syndical et populaire afin de déranger et de dénoncer les mesures d’austérité qui nous touche tous et toutes.

S’il y a une mobilisation où nous vous suggérons fortement de participer, c’est celle-ci. Il faut marquer le moment !

Évidemment, les détails demeurent à préciser pour les événements concrets nommés dans ce texte. Pour les activités qui demeurent davantage une idée, nous avons besoin d’organismes concrets (le vôtre?) pour les prendre en charge  Impliquez-vous.


 

D’ici la prochaine rencontre, les trois regroupements travailleront pour préparer cette grève. La prochaine rencontre aura lieu

le mercredi 21 octobre à 13h30

aux locaux des Œuvres Isidore Ostiguy (95 rue Lois, secteur Hull)

Tous les organismes sont les bienvenues.

 

Pour plus d’informations, contactez :

Alexandre, CRIO, 819-778-1325, coordo_crio@hotmail.com

Cindy, TROCAO, 819-568-9986, info@trocao.org

Vincent, TROVEPO, 819-771-5862, vincenttrovepo@gmail.com

 

Plus de détails à venir dans les prochains jours.

[1] Les groupes présents à la rencontre du 7 octobre : TROVEPO, CRIO, CIPTO, Droits-Accès, AQDR-Gatineau, Action Santé Outaouais, ADOO, Vent dans les lettres, ADDS, BRAS, Œuvres Isidore-Ostiguy, CALAS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *